Catégories

Syndication

  • Flux RSS des articles

Derniers Commentaires

Présentation

Recherche

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Mardi 15 mai 2012 2 15 /05 /Mai /2012 09:18

Mon prisonnier ayant émis le souhait de rester "pour l'instant" totalement anonyme, j'ai décidé de publier la photo d'un de ses compères ayant subi presque le même sort.

DSC03694.JPG

 

Totalement débutant, mais envoûté par le charme qui émanait de son blog, je me suis retrouvé à frapper à la porte de Maîtresse Akina. Il n'est pas évident d'aller volontairement se mettre dans les griffes d'une Dominatrice, aussi belle soit elle. Le chemin pour venir jusque là avait été long et difficile. Je me doutais bien que ce qui m'attendait derrière cette porte allait l'être tout autant. Quand la porte s'ouvrit, je remarquai tout de suite que les photos du blog donnent une image erronée de Maîtresse Akina. En réalité elle était encore beaucoup plus. Plus belle, plus sexy, des jambes plus longues, plus souriante mais aussi plus impressionnante et d'allure plus sévère. Maîtresse Akina est une très belle jeune femme qui impose naturellement le respect et le désir. Il suffit aussi de quelques mots échangés avec elle pour comprendre qu'il ne faudrait  pas essayer de jouer au plus futé avec elle...

Je me retrouve donc rapidement nu devant elle et après un briefing très pro, Maîtresse Akina me mis un collier de cuir autour du cou puis commença à mes lier les bras dans le dos, puis le torse. J'eus rapidement la sensation d'avoir tout le haut du corps emprisonné. J'étais déjà à sa merci. J'attendais un égal traitement pour les jambes et j'étais loin d'imaginer ce qu'elle m'avait préparé. Les mollets repliés derrière les cuisses, je reposais désormais sur les deux genoux. Elle s'assît sur le canapé et me fit venir à genou devant elle.
- Alors Soumis, sur les dix commandements, il y en a un que tu n'a pas respecté. Pourquoi ? 
Je bredouillais une excuse, qui au demeurant était très valable.
- Il fallait demander un dérogation !
Puis elle me pinça très fort les tétons. La douleur était forte, d'autant plus qu'ils sont très sensibles et plutôt réservés d'habitude au plaisir. Comment avait-elle deviné ? Son intuition de dominatrice certainement.
- Tu m'as dit que tu n'aimes pas la douleur pour la douleur. Mais ça c'est une punition !
Sa voix est douce, elle me souris très gentiment et continue à me pincer de plus en plus fort. Moi j'ai mal, je serre les dents. J'ai désobéis, je suis puni, je souffre. Fair enough !
Puis Maîtresse Akina pris une longue chaîne qu'elle fixa à mon collier. Elle se leva et tira sur la chaîne.
- Viens mon chien !
Se déplacer sur les genoux, sans l'aide des mains demande une énergie énorme. Ce sont les cuisses qui accomplissent tout l'effort. J'ai eu des douleurs terribles pendant trois jours comme si j'avais joué au tennis pendant 6 heures de suite. Merci Maîtresse, loin de vous je pense toujours à vous !
J'étais tellement concentré que sur le moment je n'ai réalisé ni l'humiliation ni l'érotisme de cette situation. Une très belle femme, bottée de cuir, campée sur ses talons hauts,  dans une mini robe aussi courte que moulante tirant par une laisse un homme nu et ligoté...
Arrivé au bout de la pièce, elle me retira la laisse, jeta à terre un objet derrière moi, et s'en alla s'asseoir dans le canapé à l'autre bout de la pièce.
- Apporte moi ça, veux tu ?
Je pivotai de 180 degrés sur moi même et vis l'objet: une pince à tétons avec un poids relié par une cordelette. Mes tourments n'étaient pas encore terminés. Ma Maîtresse attendait, assise tranquillement en croisant ses longues jambes. Au début de la séance, ne m'avait elle pas dit gentiment avec un sourire désarmant " et je suis un peu perverse " Il  faut bien admettre que me faire apporter entre les dents mon prochain objet de torture démontre un raffinement quand même assez poussé !
Il me fallu plusieurs tentatives, mais je mis un point d'honneur, malgré ses moqueries à prouver à ma Maîtresse que je pouvais le faire. Peut être ai je espéré aussi un peu de clémence de sa part ? C'était bien naïf ! Arrivé à ses pieds, je me retrouvai vite avec deux pinces sur les tétons. A ma grande surprise la douleur n'était pas plus forte que lorsque ma Maîtresse  me pinça si cruellement auparavant.
- Va me chercher cette corde !
La dite corde se trouvait à 1 mètre 20  tout au plus. Ce fut les 2 mètres quarante les plus douloureux de ma vie ! En marchant sur les genoux, les poids se balançaient et tiraient de plus en plus. La douleur étaient atroce. Arrivé à mi-chemin, avec la corde entre les dents, j'ai vraiment cru que ma Maîtresse allait mettre fin à ce supplice. En vain.
C'est bien dit elle en prenant la corde, maintenant va me chercher l'autre. Là, j'ai craqué. Après tant de souffrances endurées sans un mot, j'étais épuisé et brisé.
- Pitié Maîtresse - j'ai trop mal - je n'en peux plus, me suis entendu dire. 

C'était si vrai que j'ai senti une douleur aux tétons pendant deux jours. Le frottement du T-shirt me rappelait la scène et ma Maîtresse et j'avais du mal à contenir mon désir.
Elle me retira les pinces doucement.
-Merci Maîtresse
J'embrassai ses pieds. Ce geste sembla vraiment venir tout seul. A partir de ce moment là, je crois pouvoir dire que je suis vraiment devenu son Soumis. Et cette superbe femme devint aussi douce avec son prisonnier vaincu qu'elle avait été cruelle auparavant...

Par Maitresse Akina - Publié dans : Bondage - Communauté : Dominatrice BDSM
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Education a commencé ! Loin d'être finie , donc très loin devoir Maîtresse satisfaite !

Cela va durer .... 

commentaire n° :1 posté par : ArchivalLolo83 le: 15/05/2012 à 11h39

Il faut juste espérer être à la hauteur

réponse de : Maitresse Akina le: 15/05/2012 à 12h04

Dés que vous tombez sur le blog de Maitresse Akina , vous avez envie de la rencontrer. Si vous etes un soumis réel et non pas un fantasmeur, vous la rencontrez. Et dés la premiére rencontre de cette grande maitresse, elle vous pliera à ses caprices avec douceur et fermeté, pour devenir un de ses jouets. Que du bonheur Maitresse de vous appartenir.Et bienvenue à ce petit nouveau.  Votre Mina.

commentaire n° :2 posté par : Mina le: 15/05/2012 à 15h34

bien dit, Mina

réponse de : Maitresse Akina le: 15/05/2012 à 15h55

un sympathique témoignage de vos talents

commentaire n° :3 posté par : jeromesoum le: 16/05/2012 à 20h35

Ils ne disent que ce qu'ils pensent...c'est la règle

réponse de : Maitresse Akina le: 17/05/2012 à 14h29
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés