Catégories

Syndication

  • Flux RSS des articles

Derniers Commentaires

Présentation

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Mardi 12 juin 2012 2 12 /06 /Juin /2012 22:36

Mon soumis photographe était venu me remettre les photos.

Voici son histoire:

 

Voici - desolé pour les erreurs d'orthographe / grammaire, j'ai fait de mon mieux.
x




C'était avec une certaine trépidation que je sonne chez La Maitresse, qui m'accueille en tenue ravissante, chemise satin, jupe en cuir et talons.  Arrivant dans son boudoir, Elle me commande de me déshabiller complètement.  Je ne refuse pas évidemment, malgré ma pudeur.  Elle me donne des bas et une jupe noire en pvc de 5 cms de long que je mets avec les talons que j'ai apportés.  Ayant l'aire complètement ridicule mais étrangement féminine, je me rends compte que la jupe est complètement inefficace à cacher l'érection que l'humiliation de la situation et mon tenu me procure.

N'ayant aucune pitié vis-à-vis de mon allure, Elle procède à attacher mes bras derrière le dos, les mains tenant les coudes.  Comme si ce n'était pas suffisant pour m'immobiliser, Elle rajoute des cordes autour de mes tout petits seins et sers les bras en faisant tout le tour.  Celle-ci accroché au plafond, Elle me briefe sur les modalités.  Je reçois quelques gifles sur la figure du à un manque de respect dans mes réponses qui s'avère plutôt efficace puisque je me suis bien concentré à partir de ce moment, malgré la large bâillon noire qu'Elle procède à forcer dans ma bouche, attaché derrière la nuque.

Ma situation continue à dégénérer avec l'ajout d'une pince pondéré sur chaque teton et une corde serrée autour des testicules à laquelle ma Chère Maitresse accroche plusieurs poids.  Pour soulager ma douleur Elle m'explique qu'il n'est pas facile d'être une fille et j'avoue que cette compréhension m'a légèrement soulagé par la force de l'empathie vers l'espèce Féminine.

Pour mieux apprécier la difficulté que les filles doit affronter tout les jours, Elle commence à me fouetter les fesses assez fort.  Etant plié légèrement vers le devant et ayant le cul remonté vers le haut à cause des talons, certains coups m'ont frappé les testicules par derrière de façon bien douloureuse, mais ceci n'avait pas tellement l'aire de préoccuper La Maitresse.

Ensuite, Maitresse rajoute deux cordes entre les jambes de chaque coté du sexe (qui est en trop) et encore d'autres sur les chevilles.  Avec celle-ci Elle arrive avec beaucoup d'expertise à me faire décoller complètement du sol.  Totalement vulnérable, Elle s'amuse à faire penduler et agiter les différents poids qui sont très douloureux maintenant.  Avec un collier autour du cou en plus, ma position est complète - Une Femme Modèle.


Pour me remercier de ma obéissance, La Maitresse me remets droit, les mains attachées toujours et une chaine entre les chevilles qui remonte à un collier sur les testicules de nouveau, les genoux légèrement plié, ce qui rends la mobilité assez réduite et douloureuse.  Malgré cette difficulté Elle me fait balader dans son boudoir en tenant le sexe.  Ceci avait l'aire de l'amuser énormément, ce qui me rends heureuse d'être enfin utile.  La bâillon en place de nouveau, Elle applique une quantité généreuse de lubrifiant sur tout le sexe et Elle commence à me frotter sur le long et la tête bien sensible de manière à la fois agréable mais un peu trop brusque à mon gout.  Mais je comprends rapidement que mes gouts n'ont pas beaucoup d'importance car ceci est alterné avec des coups de gifles très indécents sur le sexe qui me font plier de douleur et de surprise.  En retrouvant sa tendresse si volatile, Elle me frotte vigoureusement de nouveau, et juste au moment ou je commence à apprécier le moment, je reçois un coup inexplicable sur le sexe, et puis d'autres au cas ou j'ai pas compris qui c'est La Patronne.  C'est une douleur très particulière, à la fois désagréable, à la fois excitante.  Croyant que ces sauts d'humeur de sa part ne durera pas très longtemps, je commence à me rendre compte que j'ai bien tort, que cette douce torture l'amuse tellement qu'Elle pourrait passer son après-midi entier à terroriser cette chose que je suis, toute attachée, bâillonnée chez Elle.  Juste au moment ou la jouissance arrive, Elle arrête, malgré ma désespoir.

Apres plusieurs demandes refusés du droit de jouir, Elle décide enfin que le moment est venu est celui-ci deviens un ordre.  Même si je pense qu'à ça, je dois me concentrer pour honorer sa demande qui arrive doucement comme une vague lointaine et puis comme un tsunami de semence qui trouve enfin sa place juste sur le sol sacré de La Maitresse.  Par contre, pensant que mon bonheur est réussi et ma souffrance terminé, je comprends rapidement que ce n'est pas le cas car Elle continue me frotter la tête même après la jouissance, ce qui est d'une douleur absolument insupportable.

Une fois détaché je me retrouve une sensation de paix et vide profonde.  Maitresse prends le temps que je me recompose en buvant un thé ensemble, un moment de redescente que j'apprécie énormément.

Je tiens à remercier Maitresse infiniment pour cet après-midi si mémorable.

 

Pour avoir fait lire à tes semblables un texte non potable, je te réserve une petite punition lors de ta prochaine venue, soumise Tania.

DSC04092.JPG

 

DSC04074.JPG

DSC04077.JPG

DSC04079.JPG

DSC04083.JPG

DSC04089.JPG

Par Maitresse Akina - Publié dans : Bondage - Communauté : Dominatrice BDSM
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Mais Maitresse, il en bave la pauvre ... Vous lui expliquez qu'il n'est pas facile d'être une fille au quotidien; cela confirme mon Adage "Mieux vaut être mal (il n'y a pas de faute) que femelle" A méditer...

votre serviteur nal's

commentaire n° :1 posté par : nal's le: 13/06/2012 à 13h45

Voila ce qui arrive quand on rentre dans le donjon de Maîtresse Akina. Dans ce lieu tout homme devient le jouet de cette Maitresse fantastique.

commentaire n° :2 posté par : Sissy Mina le: 14/06/2012 à 22h57
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés